Gestion des visites médicales, le cas de la fin de carrière

Patrick Articles

L’externalisation de la gestion de la visite médicale, le cas de la fin de carrière
Nouvelles lois sur la réforme santé du travail
Du nouveau dans la gestion des visites médicales en fin de carrière

L’externalisation de la gestion de la visite médicale, le cas de la fin de carrière

Selon le nouvel article L 4624-2-1 inséré dans le code du travail  dans le cadre de la nouvelle réforme de la santé au travail, de nouveaux dispositifs ont été créés dont la visite médicale de fin de carrière (ou avant départ à la retraite) pour certains travailleurs.
La gestion des visites médicales et le suivi du personnel en matière de santé au travail sont soumis aux évolutions du code du travail (voir l’article les changements à partir 2017).
Dans cette perspective, les enjeux liés aux évolutions juridiques vont se renforcer, et amener les entreprises à collaborer plus étroitement avec des prestataires spécialisés dans l’externalisation des ressources humaines, comme Omag consulting,  et les mener à faire le choix de l’externalisation de la gestion des visites médicales.

Comment gérer les visites médicales obligatoires au sein de l’entreprise pour les salariés en fin de carrière ?

Les travailleurs bénéficiant du dispositif du suivi individuel renforcé ( ex SMR suivi médical renforcé) ou qui ont bénéficiés d’un tel suivi pendant une période définie par décret au cours de leur carrière professionnelle, bénéficient obligatoirement d’une visite médicale auprès du médecin du travail dans un délai antérieur à leur départ en retraite, ceci ayant été fixé par décret.  Après quoi pour bénéficier de ce suivi post-professionnel, les salariés lorsqu’ils cessent toute activité professionnelle, doivent passer par leur médecin traitant.
Prendre la décision pour une entreprise d’externaliser à un spécialiste tel que Omag Consulting, c’est faire le choix stratégique de confier l’activité de gestion des visites médicales à un partenaire qui saura intégrer dans son activité non seulement un rôle de conseil RH mais aussi qui partagera avec son client ses compétences en matière de veille juridique.

Omag consulting : un rôle interface entre les salariés et la médecine du travail

Le médecin du travail pouvant désormais “lors de la visite médicale de fin de carrière conseiller de manière pertinente le travailleur sur l’opportunité de mettre en oeuvre le dispositif de départ anticipé à la retraite au titre de l’exposition à l’un ou plusieurs des 4 facteurs de risques professionnels exclus du champ du compte professionnel de prévention” (manutention manuelle de charges, postures pénibles, vibrations mécaniques et agents chimiques dangereux).
Omag Consulting permet de centraliser les informations liées à la prise de rendez-vous et au suivi des salariés, et favorise ainsi l’optimisation des circuits d’information et l’adéquation des entreprises aux nouvelles réformes gouvernementales.

Les avantages de l’externalisation des visites médicales

Externaliser la gestion des visites médicales avec Omag Consulting, c’est simple et rapide. Quinze jours suffisent pour mettre en place un dispositif opérationnel. Vous pourrez ainsi gagner du temps et vous consacrer à des tâches à plus forte valeur ajoutée
« Au travers de notre prestation de gestion des visites médicales, notre objectif est de vous libérer d’une obligation juridique avec des implications fastidieuses et consommatrices de temps. »
Nicole Vignon – Dirigeante et créatrice de l’entreprise.

S’il est indéniable qu’il existe bien une simplification, et si le terme de visites médicales risque de devenir obsolète, la « gestion de la visite médicale » reste une obligation pour l’employeur, la gestion voir l’externalisation des visites médicales n’a rien de caduc.
La périodicité des visites vous l’aurez compris a été modifiée, passant à un délai maximum de cinq ans contre deux ans jusqu’alors, mais elle reste à l’appréciation du médecin du travail, faisant de chaque cas un cas particulier à gérer.

Il ne faut pas oublier que l’une des modifications majeures générées par la loi El Khomri porte sur l’inaptitude au travail.
Avant l’application de la loi, les salariés arrêtés plus de 30 jours, ou après un congé maternité, devaient passer une première visite de reprise, hors aujourd’hui le médecin vu la nouvelle législation porte une attention toutes particulière à la vérification de l’aptitude à la reprise.

Le médecin en plus de l’examen médical, peut réaliser une étude de poste dans l’entreprise, et en second lieu effectuer une étude des conditions de travail au sein même de l’entreprise. Le médecin dans son exercice se doit avant de se prononcer sur une reprise, échanger avec l’employeur et le salarié. L’inaptitude étant du fait conditionnée par ces différentes phases, l’importance du suivi et de la gestion pour l’employeur reste donc de fait.

Partager cet article